Diabète :...risque de démence (« naax ») ?!

Diabète :...risque de démence (« naax ») ?!

Dr Seydina L. M. DIAGNE Gériatre-Nutritionniste Bien être

La prévalence du diabète et celle des démences augmentent avec l’âge, d’où leurs grandes fréquences chez les sujets âgés.

La démence (ou « naax » en wolof) a été longtemps considérée comme une folie ou une sénilité, mais elle est plutôt un ensemble de signes ou de symptômes - donc un syndrome - désignant de façon globale une altération acquise de la cognition, des aptitudes mentales, interférant sur les activités de la vie quotidienne. Cette altération cognitive se manifeste par des troubles du savoir-faire, du savoir parler, et du savoir être. Il existe plusieurs types de maladies pouvant se manifester par une démence, avec possibilité d’association de causes différentes.

Ainsi, la démence peut avoir ainsi plusieurs causes ou plusieurs facteurs de risque, dont le diabète.

DEMENCE ET DIABETE


En effet, le diabète est une maladie « générale » qui, par ses complications vasculaires, n’épargne aucun organe du corps humain irrigué par le sang, surtout s’il est mal prise en charge.

Le cerveau humain, très complexe dans son fonctionnement est « nourrit » par le glucose (qui est la forme de sucre utilisée par le corps humain comme substrat énergétique). Celui-ci est apporté par les aliments ou « fabriqué » par l’organisme humain en cas de manque. Ce cerveau, constitué en grande partie de lipide (graisse), avec ses milliards de neurones, pèse en moyenne 2% du poids corporel mais consomme 25% de ce principal substrat qui est le glucose.

Il suffit alors qu’il soit mal nourrit ou mal vascularisé pour le faire « souffrir » !


LE DIABETE MAL CONTROLE PEUT DETRUIRE LE CERVEAU


Les taux élevés et chroniques de glucose dans le sang (hyperglycémies), pouvant être liés à un diabète non ou mal soigné, détruisent alors progressivement les vaisseaux sanguins de l’organisme dont ceux irriguant le cerveau.

Les taux trop bas de glucose (hypoglycémies) entrainent aussi une souffrance, un dysfonctionnement - voire la mort de neurones du cerveau. Avec des hypoglycémies répétées, des séquelles peuvent être observées sur le cerveau, notamment dans la région hippocampique (particulièrement touchée dans la démence de type Alzheimer).

Le diabète, est une maladie liée à un défaut de production et/ou à un défaut d’action d’insuline produit par le pancréas. En plus de son rôle essentiel dans la régulation du taux de glucose circulant dans le sang, l’insuline peut favoriser, en cas d’excès (ce qu’on voit dans les diabètes avec « insulino-resistance »), la fabrication et la non dégradation d’une substance impliquée dans la maladie d’Alzheimer (protéine amyloïde). Cette insuline peut aussi, en cas de carence, favoriser la phosphorylation de la protéine tau (autre phénomène essentiel à la génèse de la maladie d’Alzheimer).

DIABETE ET ALZHEIMER


Ainsi, le diabète est un facteur de risque de démence de type Alzheimer, en plus d’être cause de démence vasculaire par ses complications artérielles (hypertension artérielle, sténoses des carotides, infarctus cérébraux minimes et répétés ou importants comme les AVC, …).

NE PAS SE LIMITER A TRAITER LE DIABETE

La prise en charge du diabétique, surtout âgée, doit tenir compte de ce risque de démence qui détériore sa qualité de vie. Le traitement adéquat est celui qui est optimal et qui, en même temps, recherche un meilleur équilibre basé sur la coexistence d’autres maladies en plus de ce diabète (comorbidité) mais aussi en tenant compte de l’espérance de vie.

LES EXCES DE CONTROLE DE LA GLYCEMIE SONT AUSSI NUISIBLES

Les régimes trop stricts, voire drastiques, peuvent être sources d’hypoglycémies et donc de détériorations du cerveau. L’absence de traitement ou un traitement non optimal et peu efficace (du fait supposé de l’âge et non des pathologies associées!) n’est que de l’âgisme et sont donc à bannir !

LES VIELLARDS SONT TOUJOURS NOS BIBLIOTEQUES...

Il est donc très utile de préserver la mémoire et les autres fonctions cognitives de nos aînés aussi longtemps que possible dans nos sociétés africaines en pleine mutation. Et, bien soigner nos aînés c’est aussi préserver des socles sur lesquels reposent encore une bonne partie de notre patrimoine historique, culturel, et social.

Dr. DIAGNE
Dr Seydina Limamoul Mahdi DIAGNE
Gériatre –Nutritionniste
Diplômé en Diabétologie

565 fois

Diabéte, Diabétologue Dakar, Diabétologie, personne agée, démence, alzheimer, naax,