La Lombarthrose : Comment soigne-t-on la Lombarthrose

La Lombarthrose : Comment soigne-t-on la Lombarthrose

Alban Mininno, Etiopathe à Dakar Bien être

La lombarthrose est une forme d'arthrose qui affecte les vertèbres lombaires. Elle est l’une des arthroses les plus fréquentes en raison des sollicitations mécaniques quotidiennes que subit le rachis. Elle est le plus souvent située au niveau de la 5ème vertèbre lombaire, là où les contraintes mécaniques sont les plus intenses. Les douleurs augmentent avec les mouvements et l'exercice physique.

Elle peut être secondaire à :

  • Une inflammation des articulations vertébrales ;
  • Une inflammation ou infection des disques intervertébraux ;
  • Une fracture vertébrale suite à un traumatisme ;
  • Une attitude posturale " vicieuse " : hypercyphose (dos rond) ou scoliose (déviation latérale de la colonne vertébrale).

La localisation des douleurs lombaires d'origine disco-arthrosique est habituellement basse, et centré. Les douleurs sont d'allure mécanique : maximales le matin et le soir, et aggravées par le mouvement. Elles peuvent gêner le sommeil. Les mouvements de la colonne vertébrale (flexion antérieure, flexion latérale, extension) sont plus ou moins limités selon l'ampleur de l'atteinte arthrosique. Des crises aiguës peuvent se manifester. Les irradiations sont présentes dans 50% des cas : sciatique, névralgie crurale, (douleur de la cuisse).

La fréquence de la discarthrose est fortement corrélée à l’âge. Des chercheurs américains ont estimé une prévalence de l’arthrose lombaire de 30% chez les hommes et de 28% chez les femmes de 55 à 64 ans.

Le meilleur moyen de conserver une mobilité rachidienne satisfaisante est de bien muscler les muscles du dos et de pratiquer une activité physique adaptée (natation, stretching, gym).

Ce que dit l’Etiopathie:

La vision unique de l’étiopathe face à la maladie, lui permet d’être des plus efficaces. En effet, son but est d’annuler les récidives et la chronicité de la maladie, en travaillant sur la cause directement (Etio= cause, pathos= maladie).

Le travail de l’étiopathe sera propice au retour du mouvement sur les zones affectées par l’arthrose. La colonne lombaire doit rester en mobilité malgré les phénomènes arthrosiques.

Le travail peut parfois paraître long mais les résultats sont bien présents; comptez plusieurs séances sur le dos pour diminuer les douleurs et limiter l’évolution. Il est nécessaire de faire un travail en duo avec le kinésithérapeute quand l'arthrose est avancé.

Alban Mininno, Etiopathe à Dakar

Pour aller plus loin:

Pierluigi Locchi, Comment soigne l’Etiopathie : les traitements de A à Z, Edition Avenir des Sciences

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_786_arthrose_dorsolom.htm

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/795-arthrose-lombaire

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/lombarthrose/symptomes

http://www.rhumato.info/cours-revues2/92-arthrose/1653-lombarthrose

1276 fois

discarthrose, arthrose lombaire, Rhumatologue, Orthopédiste, douleur lombaire, ombarthrose, Kinesitherapeute, Kinesitherapie,