Les calculs rénaux chez les enfants

Les calculs rénaux chez les enfants

sendocteur.com Conseils et astuces

Nous avons le grand plaisir de recevoir sur Allo Doctor Sénégal (ADS) la principale animatrice de ce médium de sensibilisation en santé publique. Nous abordons, avec elle, un thème fort intéressant qui est :

 «  Les calculs rénaux chez les enfants ».


-  Allo Doctor Sénégal (ADS) : Pouvez-vous vous présenter docteur?

-  Dr O. KANE : Merci Dr. Seydina Diagne d’accepter de co-animer cette page malgré votre emploi de temps surchargé. J’avoue que je me sentais plus à l’aise de poser les questions mais la boule tourne n’est-ce pas? Donc je remercie par la même occasion tous nos invités qui sont passés avant moi, vous Dr. Diagne, les docteurs Thiam et Mbodji.

Je m’appelle Oulimata Kane. J’ai fait mes études médicales au Sénégal et une  spécialisation en Pédiatrie et en Néphrologie pédiatrique aux Etats-Unis.

 

 

- ADS : Un profil de médecin rarissime, car demandant beaucoup d’années d’études et de sacrifices! Docteur, qu'est-ce qu'un calcul rénal?

-Dr O. KANE : Vous êtes parmi nos références Dr. Diagne!

Le calcul est un agrégat ou la cristallisation de minéraux qui vont d’une forme dissoute à une forme solide (petites pierres) dans les reins et voies urinaires.

Permettez-moi d’abord de parler brièvement des reins. Chaque individu a 2 reins qui sont localisés chacun dans le dos, de chaque côté de la colonne vertébrale.  La taille des reins est approximativement celle du coup de poing de l’individu.

Le rein reçoit à peu près le tiers du sang qui circule dans le cœur pendant une journée entière. Il a beaucoup de rôle dans l’organisme mais le plus connu est celui de nettoyer le sang des déchets produits par le fonctionnement de l’organisme mais aussi des toxines venant de la consommation d’aliments, de médicaments...

Les reins maintiennent la balance d’eau et de beaucoup de sels minéraux dont le sodium (ou sel de cuisine),le potassium, le calcium etc.

Le rein secrète des hormones comme l’érythropoïétine qui régule la formation du nouveau sang,  la rénine qui participe au maintien d’une tension artérielle normale,  la vitamine D qui collabore avec la glande parathyroïdienne pour l’équilibre du calcium dans les os et dans d’autres organes.


 « le rein est constitué de nombreux filtres fins... »

 

- ADS : Docteur, les reins sont-ils comme des filtres qui permettent d’éliminer de notre sang ce qui n’est pas utile, voire dangereux ?

 

- Dr O. KANE : Oui, le rein est constitué de nombreux filtres fins, ajustés de manière délicate et exceptionnellement fonctionnelle à des ramifications de vaisseaux sanguins. Quand le sang vient dans le rein, il est filtré et circule dans les canalisations. L’organisme se décharge des produits toxiques, recycle ou retient certains éléments dont il a besoin avant de laisser passer les déchets et les excès y compris les excès de sels dans les urines.  Les sels et l’ensemble des éléments compris dans les urines y sont dissouts. Pour éviter que les sels minéraux et déchets s’accrochent aux parois des tubes, dans les conditions normales, l’organisme met en place des éléments chimiques telle que le citrate qui empêche le calcium de précipiter. Il y a aussi l’effet de la dilution des urines qui aide.

 

« Les urines infectées, ... l’obésité favorisent les calculs »

 

- ADS : Docteur, arrive-t-il que ces éléments chimiques ne soient pas dissouts avant d’ etre évacués par les urines ou, en d’autres termes, précipitent ?

 

- Dr O. KANE : Dans les conditions anormales, certains éléments vont donc favoriser la formation de calculs tels que les urines infectées par les bactéries, l’excès d’oxalate, l’obésité…

Il y a aussi que tout ce qui peut empêcher la circulation normale des urines telles que les malformations des reins et des conduits peut causer un calcul rénal. Les cas les plus sérieux sont quand la glande parathyroïde qui est le chef d’orchestre de l’utilisation du calcium par le corps travaille trop c’est ce qu’on appelle l’ hyperparathyroïdie, mais aussi les anomalies génétiques telles que la cystinose, l’ hyperoxalose.

La majorité des calculs rénaux est composée de calcium dont 60% a 90% oxalate de calcium, après viennent les phosphates de calcium (10 a 20%), les calculs d’origine infectieuse (1 a 14%), l’acide urique (5 a 10%), la cystine (1 a 5%),  et les calculs mixtes (4%).

En gros donc, dans le fonctionnement normal des choses, les sels minéraux dissous et déchets toxiques de l’organisme restent dissous dans les urines et sont vidés des reins et des canalisations sans aucun problème. S’il y a une quantité anormalement élevée de sels ou un faible volume d’eau,  les sels minéraux se déposent dans les tubes et forment progressivement un calcul.

 

« ...après l’épidémie de la peste, les guerres mondiales, les gens mangeaient mieux donc formaient en même temps plus de calculs... »

 

- ADS : Merci docteur pour ces explications sur les mécanismes de formation des calculs rénaux. Mais, est ce que leur fréquence de survenue chez les enfants est la même que  chez les adultes ?

 

- Dr KANE: En général, le risque de former un calcul rénalest estimé chez l’adulte vivant dans les pays occidentaux à 5-9% en Europe, 12% au Canada, 13 à 15 % aux Etats Unis comparée aux pays de l’Est où la fréquence est estimée entre 1 à 5%.  Certaines parties de l’Asie (surtout autour des années 2008, quand la poudre de mélamine était ajoutée au lait des enfants) et en Arabie Saoudite, on cite près de 20,1%. 

Aux Etats Unis, les chiffres parlent d’une augmentation de 18 à 57 pour 100.000 enfants pendant les années 1999 à 2008 parmi 42 hôpitaux d’enfants. Les hospitalisations pour calcul rénal etaient estimés a 1 cas pour 685 enfants hospitalisés ; et plus de la moitié de ceux-ci ont moins de 13 ans.

En réalité, les calculs rénaux ne sont pas aussi fréquents chez les enfants et la plupart de ceux qui ont tendance à les former ont des problèmes qui les prédisposent à cela et à l’insuffisance rénale chronique. Dans certains cas, on ne retrouve malheureusement pas la cause mais la règle demeure que tout enfant ayant développé un calcul rénal mérite des examens pour essayer d’en identifier la cause.

Disons encore que la race noire en général ne forme pas beaucoup de calculs rénaux comparée aux autres. Les hommes ont tendance à former plus de calculs que les femmes et que chez les enfants, la tranche d’âge de 9 à 14 ans a la plus grande fréquence rapportée.

Depuis que l’épidémie de l’obésité a commencé, on a noté une augmentation des cas de calculs rénaux. Ceci a été démontré dans l’histoire des pays occidentaux qu’après l’épidémie de la peste, les guerres mondiales, les populations mangeaient mieux donc formaient en même temps plus de calculs rénaux.

 

- ADS : Dr KANE, comment l’obésité favorise t’elle la formation de calculs rénaux ?

 

- Dr KANE : L’obésité en tant que telle constitue un facteur important selon certaines etudes puisque le problème de l’utilisation de l’insuline par les tissus se pose. Il y a plus d’acides uriques produits et donc plus qui passent dans les urines. En présence d’une urine très acide,l’acide urique va donc avoir tendance à former des calculs. Mais aussi ces enfants sont plus susceptibles d’avoir des calculs composés de calcium.

 

« ...l’enfant peut pisser du sang... »


- ADS : Docteur KANE, pouvez-vous nous parler maintenant des signes qui nous permettent de savoir qu’un enfant a des calculs rénaux ?

 

- Dr KANE : Les calculs se voient à tout âge de l’enfance : des prématurés aux adolescents. Quand le calcul a une certaine taille, et commence à descendre dans les uretères, il peut causer de la douleur vague ou atroce localisée le long des voies urinaires du dos vers le bas ventre. Quand cela arrive, l’enfant peut pisser du sang, il peut aussi avoir une rétention urinaire totale si le calcul a quitté la vessie et bloque l’urètre. Cette rétention peut se faire sur un seul côté si c’est l’uretère qui est bloqué. Il peut résulter une infection urinaire et même une insuffisance rénale si le rein ne parvient pas à évacuer du tout les urines et donc à filtrer le sang pendant une longue durée. L’enfant peut vomir, avoir de la nausée et même des urines qui sentent mauvais ou des urines qui ont une couleur différente, des débris qui se voient après avoir recueilli les urines ou durant une échographie de la vessie.  Quand le calcul rénal est suspecté, l’enfant doit recevoir beaucoup d’eau à boire et des médicaments pour calmer la douleur et il doit être conduit chez le docteur.

Le docteur se basera sur l’examen clinique et la radiographie ou le scanner. Apres la période aiguë, un recueil des urines pour une période de 24 heures et des examens sanguins aideront à déterminer s’il y a une anomalie qui va prédisposer aux récidives. Sinon aussi si le calcul est sorti, il est recueilli et analysé pour en savoir le contenu.

 

 

« les calculs surviennent de manière sournoise... »


-ADS : Comment surviennent des calculs chez l'enfant ou qu'est ce qui favorise leur apparition?


- Dr KANE : Les calculs rénaux surviennent de manière sournoise car ils peuvent prendre des années pour se former. Ils s’accumulent petit à petit et tant qu’ils ne bloquent pas les voies urinaires – car étant  de petite taille -  ou ne sont pas associés à une infection urinaire, les calculs rénaux peuvent rester longtemps sans être détectés.

Certaines familles ont tendance à former des calculs rénaux plus que d’autres. On attribue cela à des modifications génétiques des protéines qui sont chargées de réabsorber le calcium et d’autres sels minéraux des urines.

En matière de calcul rénaux il y a deux groupes de facteurs qui s’opposent en général: les promoteurs de calcul (taux élevé de calcium dans les urines, d’oxalate dans le sang et les urines, l’excès de sels de table, des urines concentrés, les infections, les obstructions urinaires, les maladies génétiques, l’excès d’acide urique et certains médicaments entre autres) et les inhibiteurs de calculs (des urines diluées, le citrate, le potassium..).

L’idéal c’est de faire basculer la balance vers les inhibiteurs pour empêcher la formation de calculs. Chez les nourrissons qui sont dans la crèche, on a attribué cela a tous les médicaments diurétiques utilisés pour les aider à garder leurs poumons secs et fonctionnels. Mais, la réalité est que plus ces enfants sont malades, plus la circulation sanguine est affectée et plus ils peuvent avoir un problème de filtre au niveau des reins le tout causant les calculs rénaux.

 

« Un excès de sel sodium... et peu d’eau consommée favorisent la formation de calculs » 


- ADS : Vous nous avez dit que l’obésité favorisait la survenue de certains types de calculs, mais est ce que l’alimentation trop riche  en calcium peut avoir des conséquences similaires ?

 

- Dr KANE : La plupart des calculs rénaux sont formés de calcium. Calcium est le minéral essentiel des os, des dents… Mais pour traverser les tubules rénaux, le calcium s’associe au sel de table. Les enfants ont besoin de calcium pour grandir, ce n’est pas un excès de calcium dans l’alimentation qui cause le calcul mais bien la manière dont il est métabolisé par le rein. Par contre un excès de sel ou sodium dans les conditions idéales peut causer les calculs.

Certaines personnes qui produisent trop d'oxalate dans le foie ou réabsorbe trop de l'intestin forment plus de calculs dû à l'association de cette substance au calcium. L’excès d’oxalate peut être réduit en limitant la consommation d’aliments riches en ce produit tels que le chocolats, les épinards, l’oseille, le cacao, les cacahuètes …

Donc je dirais que s’il y a deux choses dans l’alimentation qui favorisent la formation de calculs rénaux, c’est bien encore l’excès de sel et le peu d’eau consommée par la personne qui a déjà remplis toutes les conditions nécessaires pour former un calcul rénal.  


-ADS : Quelles sont les conséquences de la présence de ces calculs dans les voies urinaires et/ou des reins?

 

- Dr KANE : Le rein, comme une usine, a besoin d’écouler son produit pour continuer à fonctionner. Tout comme le cœur n’arrête jamais de pomper, le rein aussi n’arrête jamais de filtrer le sang dans les conditions normales. Donc il faut que les urines soient produites constamment, et de bonne qualité, pour qu’il n’y ait pas de stock de produits toxiques à épurer, d’eau et de sels. Le calcul peut occuper une place importante du tissu rénal et asphyxier les tubules. La nature a horreur du vide. Si les tubules sont compressés pendant longtemps, ils meurent et se cicatrisent. Au final si l’ensemble du rein est atteint, il meurt. Il y a encore que certaines maladies génétiques prédisposent déjà a l’insuffisance rénale chronique en plus de la formation de calcul. Prenons par exemple la cystinurie, la maladie de Dent etc.

Le rein peut être infecté car les calculs forment des corps étrangers qui accueillent des bactéries.

Pour les tubes ou conduits externes du rein c’est souvent quand les calculs descendent a ce niveau que l’individu est au courant à cause de la douleur liée a leur blocage et à leur étirement.

Des adultes femmes qui ont eu l’expérience de la maternité ont comparé le fait de passer des calculs rénaux à un accouchement tellement elles ont des douleurs atroces et des crampes.

Au-delà des reins,certaines études ont montré une association entre les calculs rénaux et les maladies cardiovasculaires chez l’adulte ce qui a fait penser à certains que les calcifications qui se déposent au niveau des reins peuvent aussi se faire au niveau des vaisseaux sanguins pour les rendre rigides.  

 

- ADS : Comment traite-t-on ces calculs rénaux docteur?

 

-Dr KANE : Durant les crises de douleurs il faut bien sûr donner des médicaments qui contrôlent la douleur soit par la bouche soit par injection. Il faut aussi donner beaucoup de liquide. Ceci est plus aisément accompli si l’enfant est admis à l’hôpital et une perfusion est placée qui lui donne  à  peu près 1,5 à 2 fois ce dont l’enfant a besoin en fluide pour forcer les reins a produire beaucoup d’urines pour expulser le calcul.

Il est parfois aussi nécessaire de s’occuper des complications telles que les infections urinaires en donnant un antibiotique. Dans cette idée de forcer les urines,certaines donnent des diurétiques.

On dit souvent que les calculs de moins de 5 millimètres de diamètre peuvent passer facilement mais cela est vrai pour l’adulte. Les enfants peuvent ne pas pouvoir expulser de plus petits calculs à cause de la taille réduite de leurs voies urinaires. Souvent les nausées et vomissements  les empêchent aussi de boire autant que les adultes et donc d’avoir une diurèse forcée. 

La chirurgie urologique a sa place malheureusement pour certains cas de lithiases urinaires allant de la lithotripsie (procédé consistant à briser les calculs par des ondes) à l’extraction et même dans les cas extrêmes à l’ablation d’un rein trop endommagé. 

 

 

« La règle c’est les récidives.. . »


-ADS
 : Y a-t-il des risques de récidives?

 

-Dr KANE : La règle en matière de calcul rénal c’est les récidives. Maintenant si on trouve la cause et qu’ on la traite, cela réduit les risques de récidives. C’est le cas des infections bactériennes ou parasitaires telles que la bilharziose.

Pour ce qui est du traitement préventif, le premier point consiste à recommander à l’enfant de boire beaucoup d’eau dans la journée pour diluer les urines et réduire ses risques de formation de calculs. Il faut aussi diminuer la consommation de sels dans l’alimentation.

L’addition de l’hydrochlorothiazide, qui est un diurétique, à un régime alimentaire pauvre en sel de cuisine peut traiter près de la moitié des enfants qui produisent beaucoup de calcium dans les urines. Pour les enfants qui ont une récurrence et ceux qui sont sous régime kétogénique pour leurs crises d’épilepsie, la supplémentation avec du citrate de potassium est une méthode utilisée pour la prévention. Pour ceux qui ont la cystinurie, il y a des médicaments spécialisés de même que pour ceux qui ont une production importante d’oxalate (qui, je le rappelle, est un des promoteurs de calcul rénal). 

Il arrive des foisqu’on soit obligé de simuler la composition des urines normales en ajoutant un peu d’acidité avec des boissons citronnées ou du citrate de potassium en plus des diurétiques qui réduisent la quantité de calcium qui passent dans les urines.


-ADS :Docteur KANE, quels autres conseils donnerez-vous pour limiter ces récidives ?

 

- Dr KANE : Il y a certaines recommandations pour boire une certaine quantité d’eau dans la journée, mais souvent on recommande de regarder la couleur des urines, tant qu’elle est jaune, la personne ne boit pas assez. Seule la première urine du réveil est acceptée jaune et même foncée parce que la personne aura dormi toute la nuit et donc n’aura pas bu de l’eau depuis des heures, le reste du temps, les urines doivent ressembler le plus possible à de l’eau. Voilà comment on peut savoir si on a  bu suffisamment de l’eau. Pour ce qui est du sel, la recommandation est de consommer moins de 200 mg de sodium par portion d’ aliments à manger ou juste éviter le trop salé (les produits conservés, ou séchés, le sel de table,..) .


-ADS : Dr Oulimata KANE, nous vous remercions de votre grande disponibilité.Vous nous avez bien instruits sur cette maladie qui peut toucher tous les âges, mais qui peut être particulièrement difficile à prendre en charge chez l’enfant.

Quel dernier conseil donnerez-vous aux parents de ces enfants ayant des calculs rénaux?

 

- Dr KANE : La boisson gazeuse et les jus de fruit ne peuvent pas remplacer l’eau. Les produits chimiques qui y sont inclus peuvent participer à la précipitation des sels minéraux dans les urines donc à la formation de calculs. Donnez aux enfants de l’eau à boire, donnez-leur des fruits et des végétaux bouillis, éviter le trop salé. S’il y a plusieurs membres de la famille qui ont déjà des calculs rénaux faites évaluer l’enfant s'il a des douleurs lombaires fréquentes, des infections urinaires répétées ou s'il recommence à pisser au lit après qu’il ait arrêté depuis des années. Des fois, le premier signe observé est l’irritation de la vessie et donc l’énurésie  peut survenir du fait qu’il n’y a pas encore de calcul mais du « sable » dans les urines ou hypercalciurie. La collection des urines des 24 heures encore pourra aider votre docteur a en faire le diagnostic puisque qu’une quantité de calcium dans les urines supérieure à 4 mg/kg de poids et par jour est considérée comme anormale chez l’enfant. Le traitement est le même que pour le calcul rénal, réduire le sel et boire beaucoup d’eau.

 

-ADS : Encore MERCI de nous avoir instruit !

 

- Dr KANE : C’est moi qui vous remercie de votre disponibilité Dr. Seydina L. Diagne et je remercie aussi tous nos collègues qui participent à ce projet et nos fidèles lecteurs dont le nombre continue de grandir chaque jour. Vos questions, critiques et commentaires sont les bienvenus. 

 

2463 fois

reins, calcul rénaux enfants,