Pour un meilleur Accueil dans les hôpitaux Sénégalais

Pour un meilleur Accueil dans les hôpitaux Sénégalais

Zahir Fall Conseils et astuces

Le problème de l’accueil est la carence des hôpitaux publics. C’est un point qui a fait l’objet de plusieurs séminaires et de débat dans les radios. Mais jusque là point de résultat. Ce qui nous ainsi poussé à reprendre notre plume pour davantage éveiller les consciences sur l’importance d’un bon accueil.

L’accueil est le premier maillon de la chaine de soins. Il donne le ton, la première impression  et peut faciliter ou compliquer la suite de la relation entre le patient et le médecin.

Au Sénégal, dans les établissements publics de Santé, les patients devraient se sentir, de l’entrée à la sortie, à l’aise et ceci n’est possible que grâce à un accueil chaleureux et bien organisé.

Force est de reconnaitre que ce n’est pas toujours le cas car au Sénégal le premier contact avec l’hôpital  ne se passe pas toujours dans de bonnes conditions.

L’accueil constitue un des paramètres indispensables à l’évaluation de la qualité des soins dans les hôpitaux.

Le premier contact du patient avec l’hôpital détermine très souvent l’opinion et le jugement que le malade ressent à l’égard de cet hôpital. L’accueil répond donc à une demande d’information, d’orientation, mais aussi à un besoin d’être rassuré de la part du patient

Un bon accueil doit prendre en compte la dimension humaine qui est un aspect capital et qui concerne  le personnel  de la structure. La qualité de l’accueil a un grand impact sur la prise en charge du patient.

Cependant, dés qu’on accède au hall d’un hôpital, vu le nombre de patients debout, les va et vient des agents, les  hurlements des secrétaires sur les patients, on sent immédiatement à l’évidence qu’il existe un dysfonctionnement dans la qualité de l’accueil.

Ainsi, le malade doit être au centre de nos préoccupations. Il doit être conçu comme notre hôte de marque .Il convient alors de le recevoir avec affabilité et avec courtoisie. A ce titre, il faut tenir en compte  deux dimensions importantes du malade :

D’une part, il faut percevoir le malade en tant qu’être humain mieux en tant que sois même. Son accueil nécessite courtoisie et respect.

D’autre part, son état de santé impose une prise en charge de ses besoins en affection et de soutien moral.

L’accueil du patient est un processus ininterrompu  allant de la prise en charge du patient à partir de la porte jusqu’à sa sortie. Ainsi, un bon accueil est source d’espoir  et de confiance. Il redonne vie et vitalité au patient le plus désespéré à reprendre force pour se relever.

Aux médias d’en attester de la véracité de l’approche, à l’opinion d’en juger de l’opportunité, mais je pense que ma modeste contribution, permettra aux professionnels de la santé de reprendre conscience afin de redonner aux malades plus de respect et  de considération.

Zahir Fall

Un Sénégalais comme tant d’autres

1399 fois

accueil, hopitaux, structures de santé, patient, medecin, professionnels de la santé,