Eliminer les verrues: ce qui fonctionne vraiment

Sendocteur Conseils et astuces

Très courantes, puisqu’elles toucheraient environ 1 personne sur 10, en particulier des enfants, les verrues sont dues à un virus, de la famille des papillomavirus. Gênantes, elles sont généralement sans danger. Différents traitements sont proposés en pharmacie en vente libre, mais sont-ils réellement efficaces?

Ceux qui en sont atteints veulent à tout prix s’en défaire, car elles sont contagieuses, et peuvent aussi se propager un peu partout sur le corps. Pourtant, elles sont absolument sans danger tant qu’elles ne touchent pas les muqueuses des yeux, par exemple. Ce que l'on ne sait pas assez, c'est qu'elles ont tendance à disparaître d’elles-mêmes, après environ 2 ans. Cependant, on peut comprendre que l'on ait envie de les faire disparaître; quelques traitements sont en vente libre mais fonctionnent-ils vraiment? On fait le tour de la littérature scientifique qui a tout testé, et voici le résultat.

L’acide salicylique ou zinc ?

De nombreuses études ont comparé l’efficacité de plusieurs méthodes courantes de traitement des verrues. Les produits à base d’acide salicylique, couplé ou non à de l’acide lactique, ont largement prouvé leur supériorité en termes d’efficacité par rapport aux autres méthodes avec une guérison dans 50% (1) à 75% des cas (2).

Son inconvénient : ce traitement nécessite d’être appliqué plusieurs fois par jour, et de frotter ou gratter régulièrement la peau morte, attaquée par le produit. Sa durée est aussi relativement longue : il faudrait environ un mois en moyenne, avant de voir disparaître complètement les verrues. Enfin, l’application doit se faire uniquement sur la verrue, sans déborder, pour ne pas détruire les tissus sains.

Les produits à base de zinc sont aussi préconisés, mais n’ont pas fait preuve de leur efficacité… (3)

La cryothérapie en vente libre

On connaît la cryothérapie faite dans le cabinet du dermatologue, mais il existe également des traitements à base de froid commercialisés en pharmacie. Tout d’abord, il est bon de savoir que d’après les études, la cryothérapie par un spécialiste (qui soumet la peau à de l’azote liquide à -196°C) n’a pas montré d’efficacité plus grande que le traitement local par acide salicylique, avec en sus des risques plus importants de cicatrices.

Quant aux traitements vendus sans prescription en pharmacie, ils soumettent la peau à une température moins basse que chez le spécialiste, avec une efficacité encore moindre. (4) Cette méthode n’est donc pas à recommander d’emblée. (5)

Remèdes de grand-mères

Certains adeptes des remèdes de grand-mères préconisent de tremper la verrue dans de l’eau à 45°C. Une étude (6) a en effet montré que cette méthode traite efficacement un cas sur deux, soit un taux de réussite plus élevé que le placebo (11%).

D’autres conseillent de placer un ruban adhésif sur la verrue et l’y laisser. Il y a une petite réussite, mais attribuée davantage à un effet psychologique… (7)

L’homéopathie

Quelques études (8) ont étudié son efficacité et concluent qu’elle est comparable à celle du placebo. De plus, comme le traitement préconisé est long, il y a des chances pour que la disparition des verrues ne soit dès lors que l’effet du temps, puisque les verrues disparaissent spontanément en 2 ans environ...

Références :
1. Br J Dermatol. 2011 Aug;165(2):233-46.
2. Cochrane Database Syst Rev. 2006 Jul 19 ;3 :CD001781.Review
3. Journal of Dermatological Treatment. 2012;23:72-77.
4. J Drugs Dermatol. 2011 Oct;10(10):1174-6
5. Am J Clin Dermatol. 2012 Apr 1;13(2):73-96
6. Int J Dermatol. 2005 Jul ;44(7) :612-5.
7. Cochrane Database Syst Rev 2012 Oct. 2012 9. CD001781.
8. Dermatolgy. 1996 ;193(4) :318-20. CMAJ 1992 May 15 ;146(10) :1749-53
2232 fois

verrue, ,