Fraises et myrtilles contre l'infarctus

Fraises et myrtilles contre l'infarctus

Sendocteur Conseils et astuces

Beaucoup de gens ont tendance à regarder de travers celui qui leur conseille d’avoir une « alimentation saine ». Impossible de dire non à une portion de savoureuses fraises et myrtilles. Ce serait d'ailleurs une bien mauvaise idée, car ces deux fruits contiennent des trésors pour notre santé, et cela se confirme encore.

Selon une étude récente les jeunes femmes et les femmes d'âge mûr qui mangent beaucoup de fraises et de myrtilles courent beaucoup moins de risque de faire une crise cardiaque que celles qui touchent à peine à ces fruits. Cet effet protecteur contre l’infarctus était indépendant des habitudes en termes d’hygiène de vie et d’alimentation tels que le tabagisme, la sédentarité, l'obésité, la quantité d’énergie consommée de même que celle de graisses saturées, de produits céréaliers complets et d’aliments riches en fibres.

Mais ce n’est pas tout. Ces deux fruits semblent également retarder de plus de deux années la dégénérescence du cerveau. C'est ce qui ressort de la première partie de l’étude Nurses’ Health Study, qui a suivi 121.700 infirmières âgées de 65 ans et plus. Ainsi, les fraises semblent également conférer à nos globules rouges une plus grande résistance aux dommages et à la dégradation. Et pour couronner le tout, elles contribueraient aussi à améliorer notre cholestérol. 

Les résultats en bref

Total des infarctus recensés : 405.

Risque d’infarctus : 34% inférieur chez les femmes qui consommaient le plus de fraises et myrtilles, par rapport à celles qui en consommaient le moins.

Références:
1. http://www.channing.harvard.edu/nhs/
2. Annals of Neurology. 2012; 72: 135-143.
 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/
10.1002/ana.23594/abstract
3.  Food Chemistry. 2011; 128: 180-186.
http://www.sciencedirect.com/science/
article/pii/S0308814611004067
4. Nutrition Research. 2010; 30: 462-469.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/
pmc/articles/PMC2929388/
1778 fois

infarctus, avc, coeur,