Lait Maternel ou lait de vache: quel choix pour nos bébés...?

Lait Maternel ou lait de vache: quel choix pour nos bébés...?

Dr Seydina Limamoul Mahdi DIAGNE Mère et enfants

L'on n'a nullement besoin de donner des arguments scientifiques pouvant paraître complexes pour comparer ces deux laits ! La vache, comme toutes les femelles de mammifères, produit - à la base- du lait pour les besoins spécifiques de son petit veau.

L'Homme dans ses manipulations et technicités diverses a réussi a dompter beaucoup d'animaux - et donc la vache- pour les mettre à son service. C'est ainsi, qu'il a réussi à nourrir le petit humain n'ayant pas la chance d'être allaité par sa mère (décédée en couche, malade, ou autre...) ou par une mère adoptive allaitante, avec des laits de substitutions. Mais, la priorité était toujours donnée au lait humain.

Avec le temps, l'élevage intensif, l'industrialisation - avec la pasteurisation et la transformation en poudre- le lait est devenu un vrai produit commercial. Dans la même période, avec la naissance d'un certain "féminisme" (pas forcément le "bon" féminisme), allaiter est devenu de plus en plus démodé, ringard, arriéré, ... Ce lait de vache sera au fur et mesure transformé pour être rapproché du lait maternel. L'on ose même dire " lait maternisé"! Mais, tous les médecins et autres scientifiques savent que ce lait est très loin d'être comparable avec le lait maternel, le lait humain, malgré tous les artifices pour l'améliorer. Donc, il ne doit remplacer le lait maternel qu'en cas de stricte nécessité. Et, c'est là où est le principal problème ! Car tout est bon prétexte pour certaines de nos sœurs de ne pas allaiter du tout ou très peu le pauvre petit humain de ces temps "modernes".

Pourtant, allaiter n'est pas seulement apporter de la nourriture de qualité nécessaire au développement harmonieux du bébé, c'est aussi et surtout un moment de symbiose, de fusion charnelle entre la maman et le bébé qui découvre petit à petit le nouveau monde qui l'entoure. Le bébé entre en contact avec ce monde par cette tendresse, cette douceur - bref cette humanité - qui accompagnent cet acte d'allaitement maternel.

Il ne m'est pas nécessaire de parler de la composition du lait maternel, cet aliment complet et bien digeste pour nos bébés. Mais, je rappelle juste que la qualité du lait maternel dépend de l'alimentation de la mère - comme aussi celle du lait vache dépend de la nourriture de la vache à lait. Ce lait maternel a une composition particulière à la naissance du bébé car contient un concentré de substances (dont des anticorps) qui protègent le bébé - qui quitte le ventre sécurisé de sa mère pour "affronter" le monde extérieur. Aussi, la composition du lait maternel varie au cours d'une tétée et d'une tétée à l'autre - alors quelle est statique pour le lait de vache donné à nos bébés. Par exemple, la nature des lipides (corps gras) varie entre le début et la fin d'une tétée d'un sein. Le lait maternel seul suffira à nourrir et à hydrater le petit humain jusqu' à au moins 4 mois (d’où les conseils d'allaitement maternel exclusif souvent donné par les personnels de santé dans nos pays). Au-delà de 4-6 mois le petit humain doit commencer à découvrir progressivement d'autres aliments, sans sevrage brutal - qui est aussi dangereux. L'absence de diversification alimentaire peut entraîner une malnutrition - le lait seul n'étant plus suffisant pour la croissance du nourrisson. Alors, pourquoi priver son bébé de ces bienfaits quand on a la possibilité de l’allaiter, ou à défaut de lui donner son lait tiré et bien conservé?

Au moment où l'on donne le biberon (“ la bouteille" comme l'appelait mon premier maître en Nutrition), sait-on ce que la vache a mangé ou a pris comme hormone ou autre médicament, ...sait-on ce qu'il y a dedans? Vous êtes-vous demandé pourquoi il y a toujours un intervalle de temps à respecter entre deux tétées avec le lait de vache pour le petit humain? Le système enzymatique (pour bien digérer le lait) du veau est différent du petit humain : le veau peut être allaité à tout moment par la vache et le petit humain à tout moment par sa maman, sans indigestion ou autre inconfort...Mais le contraire pose problème! C'est ainsi que certains nourrissons font facilement des allergies à certaines protéines du lait de vache. Ces allergies, peuvent même entraîner des diarrhées importantes (sanglantes même dans certaines situations) et la malnutrition - et donc contribuer à augmenter la prévalence de la malnutrition, qui à elle seule cause déjà plus de 3 millions de morts chez les enfants de moins de cinq ans dans le monde. Aussi, ces diarrhées peuvent aussi être liées à des manquements à l'hygiène rigoureuse nécessaire à l'utilisation de cette "bouteille" close qu'est le biberon.

Les contre-indications à l'allaitement maternel sont rares. Les personnels de santé doivent toujours peser le bénéfice/risque pour le bébé et la mère, notamment dans des contextes de maladies graves transmissibles ou nécessitantes des traitements médicamenteux lourds (comme, par exemple, les infections à VIH, les cancers, etc....).

Pourquoi alors parle-t-on de "lait maternisé "? N’est- ce pas que du lait de vache enrichi en certains micronutriments manquant, ou pauvres, pour le rapprocher du lait maternel? Le terme "maternisé”, est-il aussi, pour mieux faire avaler cette pilule amère (ou plutôt ce lait de vache) et mieux le vendre à nos chères mères!?

Donc, allaitons - dans la mesure du possible - nos petits humains pour leur donner les meilleures chances de bien "grandir" physiquement et socialement dans un monde paraissant de plus en plus difficile.

Un célèbre nutritionniste disait que : "le lait de vache est un excellent aliment... pour le petit veau". Je me permettrai d'ajouter ceci : "ku amul yaay rék, mooy namp maam".

Dr Seydina Limamoul Mahdi DIAGNE.
Gériatre-Nutritionniste






1129 fois

Lait Maternel, lait de vache, lait, allaitement,