Le Cancer du Sein : Comment soigne-t-on le Cancer de Sein ?

Le Cancer du Sein : Comment soigne-t-on le Cancer de Sein ?

Alban Mininno, Etiopathe à Dakar Bien être

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules du sein. Le mot « maligne » signifie que la tumeur peut se propager (métastases) vers d’autres parties du corps.

Le cancer du sein se développe le plus souvent dans les cellules qui tapissent les canaux, ou tubes, qui transportent le lait des glandes au mamelon. Ce type de cancer du sein est appelé carcinome canalaire. Le cancer peut aussi se former dans les cellules des glandes productrices de lait (regroupées en lobules), d’où le nom de carcinome lobulaire. Ces deux types de cancers (carcinomes canalaire et lobulaire) peuvent être in situ, c’est-à-dire qu’ils demeurent confinés à leur emplacement d’origine et n’envahissent pas les tissus voisins. Ils peuvent également être infiltrants, ou invasifs, c’est-à-dire qu’ils se sont propagés dans les tissus voisins.

Les facteurs de risque du cancer du sein sont dans la majeure partie des cas :

  • L'absence de grossesse ou une première grossesse après 35 ans ;
  • Des premières règles précoces avant l'âge de 12 ans ;
  • Une ménopause tardive survenant après 55 ans ;
  • L’absence d'allaitement après accouchement.

Comment se manifeste le Cancer de Sein ?

Ces signes ci-après doivent attirer votre attention, mais doivent être confirmé par votre Médecin avant toute inquiétude :

Une boule dans un sein

Une boule ou une masse dans un sein est le signe d’un cancer du sein le plus courant. Elle est en général non douloureuse, de consistance dure et présente des contours irréguliers. Elle apparaît par ailleurs comme « fixée » dans le sein.

Des ganglions durs au niveau de l’aisselle

Une ou plusieurs masse(s) dures à l'aisselle signifient parfois qu’un cancer du sein s’est propagé aux ganglions axillaires. Les ganglions restent toutefois indolores.

Des modifications de la peau du sein et du mamelon

  • La peau du sein peut devenir capitonnée (aspect d’une peau d’orange) ou plissée ;
  • Le mamelon peut pointer vers l’intérieur, au lieu d’être dirigé vers l’extérieur ;
  • Le sein peut se déformer et perdre de son galbe, des rides peuvent apparaître ;
  • La peau du sein peut être écorchée (ulcérée), recouverte de croûtes et celle du mamelon peut se mettre à peler ;
  • Un écoulement du mamelon malade sans qu’il n’y ait de compression du mamelon et s’il contient du sang ou s’il est verdâtre.

Les autres symptômes

Si le cancer n’est pas diagnostiqué dès l’apparition des premiers symptômes, la tumeur peut grossir et se propager vers d'autres parties du corps, entraînant ainsi d’autres symptômes dits plus tardifs, tels que :

  • Un changement de la taille ou de la forme du sein ;
  • Des douleurs osseuses ;
  • Des nausées, une perte d'appétit, une perte de poids et une jaunisse ;
  • Un essoufflement, une toux et une accumulation de liquide autour des poumons (épanchement pleural) ;
  • Des maux de tête, une vision double et une faiblesse musculaire.

Le cancer du sein est une maladie fréquente chez la gente féminine. Il peut atteindre dans des cas rares les hommes. En se référant à l’OMS, il y a chaque année près de 1,38 million de nouveaux cas et 458 000 décès dus au cancer du sein dans le monde. La majorité des décès (269 000) ont lieu dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où la plupart des femmes atteintes d’un cancer du sein sont diagnostiquées très tardivement du fait essentiellement de l’absence d’information sur le dépistage précoce et de l’accès insuffisant aux services.

Le Cancer de Sein au Sénégal ?

Selon l’Agence internationale de recherche sur le cancer, on dénombre plus de 853 cas de cancers du sein par an au Sénégal. La plupart des femmes sont dépistées tardivement. Conséquence, 472 d’entre elles finissent par mourir soit un peu plus de la moitié des cas répertoriés. Les causes sont souvent liées au fait qu’au Sénégal non seulement les malades arrivent tardivement dans les structures de référence mais le taux de prise en charge est quasiment nul et le coût de la thérapie excessive (3 à 4 millions de FCFA). Il n’existe que 4 à 5 oncologues, spécialistes des tumeurs cancéreuses, pour l’ensemble des malades du pays. Le Sénégal compte huit pathologistes, deux radiothérapeutes, deux chimiothérapeutes, deux pédiatres oncologues. Un fort taux de mortalité liée au cancer du sein est aussi enregistré dans les régions.

La maladie vient ainsi en troisième position après les autres types de cancer comme celui du foie et du col de l’utérus. Elle a fini par devenir une des préoccupations majeures du système de santé publique. Le déficit de sensibilisation et les consultations tardives des patientes font que la maladie a pris une ampleur plus qu’inquiétante. Le Sénégal constitue ainsi une parfaite illustration de la gravité de l’ampleur de la maladie dans le monde.

Comment se comporter avec le Cancer du Sein ?

Oui ! On peut guérir du cancer du sein. Cependant des mesures de prévention doivent être prises pour ne pas être sa malheureuse victime.

Palpation des seins

L’autopalpation est l'examen indispensable et important, il ne permet malheureusement que de détecter les tumeurs visibles et palpables. Un cancer du sein peut évoluer de nombreuses années sans entraîner la moindre manifestation, ni douleur et ni grosseur.

L'autopalpation est un geste qu'il est conseillé d'effectuer tous les mois après les règles, afin de repérer une éventuelle grosseur du sein. Il faut :

  • Se mettre debout devant un miroir ;
  • Inspecter les 2 seins et vérifiez l'absence d'écoulement d'un mamelon, de crevasses, de plis anormaux ou d'une peau qui pèle ;
  • Puis lever un des 2 bras, et avec les 3 doigts de l'autre main, palpez le sein du côté du bras levé : débutez par la partie externe, les doigts à plat, en effectuant de petits cercles. Il faut rechercher toute sensation de boule, de fossette sur la peau, ou de grosseur. Palper également le mamelon et la zone entre le sein et l'aisselle et presser le mamelon et vérifiez qu'aucun écoulement ne se produise.

Le dépistage

Le dépistage, c'est vérifier par le biais d'examens si la maladie est présente dans un groupe de personnes chez qui on n'observe pas de symptômes de cette maladie. Les tests de dépistage permettent de trouver cancer du sein avant que tout symptôme ne se manifeste. Lorsqu’on détecte et qu’on traite un cancer du sein à un stade précoce, les chances de réussite du traitement sont meilleures.

Au Sénégal, des séances de dépistage gratuites sont souvent organisées par la LISCA (Ligue Sénégalaise contre le Cancer). Un dépistage régulier est recommandé aux femmes de 50 à 69 ans  car le cancer du sein est récurrent à cet âge.

La méthode de détection précoce du cancer du sein la plus fiable est la mammographie de dépistage. Les recherches ont aussi démontré que passer régulièrement une mammographie peut réduire de façon significative les fatalités.

Le traitement

Le traitement du cancer dépendra du stade de la tumeur, déterminé selon la taille de celle-ci et des résultats du bilan d'extension, en fonction du nombre et de la localisation des autres organes touchés. En général, les solutions suivantes sont appliquées :

Tumorectomie

La tumorectomie, chirurgie conservatrice, permet d'enlever une tumeur d'une taille habituellement inférieure à 3 cm et de conserver le sein.

Mastectomie

La mastectomie retire le sein avec la tumeur, pour des tumeurs plus volumineuses ou s'il existe plusieurs tumeurs dans le sein.

Radiothérapie

La radiothérapie du sein permet d'obtenir une consolidation de l'effet de la chirurgie. Ce traitement s'applique sur le sein concerné, si celui-ci n'a pas été enlevé et permet de détruire les cellules cancéreuses grâce aux irradiations délivrées. Il s'effectue en général sur une durée de 5 à 6 semaines et ne nécessite pas d'hospitalisation.

Chimiothérapie

Ses objectifs dépendent de l'extension de la tumeur. La chimiothérapie, qui permet la diffusion de médicaments destinés à détruire les cellules tumorales, est réalisée le plus souvent avant l'opération chirurgicale. Ce traitement n'est pas proposé lorsque par exemple la tumeur mesure moins d'un centimètre et que les ganglions sentinelles, situées proches de la tumeur ne sont pas atteints.

Hormonothérapie

Ce traitement consiste à délivrer des molécules qui bloquent les effets des œstrogènes sur la croissance des cellules cancéreuses. Ces produits sont proposés chez les femmes présentant un cancer hormono-dépendant du sein qui possède des récepteurs pour les œstrogènes.

Surveillance

Elle a pour but de détecter précocement d'éventuelles rechutes, mais aussi de dépister un nouveau cancer. Des mammographies seront réalisées régulièrement.

Reconstruction mammaire

La chirurgie plastique et reconstructrice est de plus en plus souvent conseillée après l'ablation d'une tumeur. Elle permet d'offrir aux patientes une aide considérable en retrouvant une poitrine proche de celle qu'elles avaient avant l'intervention.

Les moyens de traitement des cancers du sein (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie et hormonothérapie) sont disponibles au Sénégal. Les prix suivants sont appliqués : 200.000 FCFA pour la chimiothérapie, 300.000F CFA pour la chirurgie, 150.000F CFA pour la radiothérapie.

Ce qu’en dit votre Etiopathe ?

La vision unique de l’étiopathe face à la maladie, lui permet d’être des plus efficaces. En effet, son but est d’annuler les récidives et la chronicité de la maladie, en travaillant sur la cause directement (Etio= cause, pathos= maladie).

Le Cancer du Sein, comme tout cancer, et une construction anarchique de cellules malades. La structure du sein qui s’altère peut être causée par bon nombres de facteurs : environnementaux (radiations, alimentations, pollutions, prise d'hormones), génétiques (hérédités, mutations), etc…

L’étiopathie participe à la prévention de la mastopathie maligne en travaillant sur les éléments qui pourraient intervenir sur le mauvais fonctionnement de ses glandes mammaires ou de ses canaux.

Techniquement, votre Etiopathe réajustera les vertèbres qui commandent ce qui suit : artère mammaire interne, artère mammaire externe, artère thoracique, ainsi que les veines du même nom ; les réseaux lymphatiques externes et internes ; l’innervation sympathique dorsale du centre mammaire, l’innervation motrice dorsale du centre aréolaire.

Afin de prévenir, l’étiopathie préconise de favoriser la fonction même du sein, c’est à dire la production de lait et l’allaitement par la même occasion.

Alban Mininno, Etiopathe à Dakar

Pour aller plus loin:

http://www.who.int/cancer/events/breast_cancer_month/fr/

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cancer_sein_pm

http://www.topsante.com/medecine/cancers/cancer-du-sein

http://www.seneweb.com/news/Sante/prise-en-charge-du-cancer-du-sein-les-ma_n_165404.html

1045 fois

cancer sein, mammographie, chimiothérapie, reconstruction mammaire, hormonothérapie, Oncologue Dakar, Gynécologiste Dakar, mastopathie, grosseur sein, prévention, cancer, sein, cancer du sein, Etiopathe Dakar,